Accueil Envoyer un mail Forum

FAUSTINE JEUNE

Annia Faustina


Faustine jeune, à la naissance de laquelle on ne peut assigner de date précise, était fille d'Antonin et de Faustine. Elle avait était destiné par Adrien à Lucius Verus ; mais à cause de la disproportion de leurs âges, Antonin la donna en mariage à Marc Aurèle. Elle reçut le titre d'Auguste pendant que son mari n'était encore que César, comme l'affirme la médaille décrite tome II, page 412. Elle l'accompagna en Syrie, et mourut de maladie en route à Halale au pied du mont Taurus en 928 (de J. C., 175). Marc Aurèle prononça son éloge et la fit mettre par le Sénat au rang des divinités. Il érigea en colonie le village où elle était morte, et y bâtit un temple en son honneur. Il lui avait donné le titre de mère des camps qu'on voit sur les médailles 66, 80, 159 et suiv., parce qu'elle l'avait suivi à la guerre.
Il est peu d'impératrices contre lesquelles la malveillance des historiens se soit acharnée davantage. Elle était très belle, comme on en peut juger d'après ses médailles. D'une nature ardente et voluptueuse, elle se livra à son goût pour le plaisir au-delà sans doute de ce qui convenait à une impératrice ; on a été jusqu'à l'accuser, non seulement d'avoir eu des amants à Rome, mais encore de s'être livrée à des matelots et à des gladiateurs à Gaëte. Marc Aurèle démentit dans ses lettres tous les bruits qui couraient sur les comédiens que sa femme aurait aimés ; et ensuite la réponse qu'il fit à ceux qui lui conseillaient de la répudier, sinon de la mettre à mort : " Je devrais donc aussi rendre sa dot, " qui était l'empire, et le regret profond que lui causa sa perte, sont des preuves évidentes que si Faustine avait des défauts, elle devait avoir aussi, pour pouvoir s'attacher le plus vertueux des époux, de grandes qualités, ce que Capitolin et d'autres historiens du temps ont jugés à propos de passer sous silence. Ainsi, non contents de l'accabler d'injures sous le rapport du dérèglement de ses mœurs, ils l'ont encore accusée d'avoir fait empoisonner Lucius Verus, et d'avoir excité Avidius Cassius à faire mourir son mari, tandis que le premier succomba à une attaque d'apoplexie, et qu'une lettre de Faustine à Marc Aurèle, rapportée par Vulcatius, respire la plus tendre affection pour son mari et ses enfants, et lui conseille les mesures les plus sévères contre Cassius.
Faustine donna le jour à Lucille, à Commode et son frère jumeau Antonin, à sabine, à Fadille, à Domitia Faustine, à Annius Verus et à d'autres enfants dont les noms ne sont pas parvenus jusqu'à nous.

Source : Henry Cohen.








Francis