Accueil Envoyer un mail Forum

PESCENNIUS NIGER




Nom. Caius Pescennius Niger Justus.

Naissance. Date incertaine, probablement aux alentours de 140.

Famille. Pescennius Niger est issu, semble-t-il, d'une famille bourgeoise, originaire d'Aquinum, dans le pays des Volsques (Narbonnaise).

Portrait. Grâce à son intelligence et son entregent, il réussit à gagner l'estime de ses soldats, à se rendre populaire en Syrie, lorsqu'il en est le gouverneur. Mais on le dit aussi violent, sévère, retors...

Cursus. Il débute dans la carrière militaire en 155 comme centurion légionnaire primipile, puis il passe tribun. Vers 172, il est nommé praefectus castrorum en Egypte, vers 175 - 180, procurator ducenarius, à Rome ou en Syrie, vers 180 - 183, Iégat en Dacie. En 188, il participe avec Septime Sévère à la répression des L bandes de Maternus qui mettent au pillage l'Italie, la Gaule et l'Espagne. Enfin, vers 191 au plus tard, il décroche le poste de gouverneur de Syrie.

Dies imperii : Début avril 193.

Règne. Lorsque la nouvelle de l'assassinat de Pertinax commis par les prétoriens, le 28 mars 193, parvient dans les provinces orientales de l'empire, d'une seule voix, les trois légions que commande Pescennius Niger, le proclament empereur, à Antioche, au début du mois d'avril. Les deux légions de Palestine, les deux de Cappadoce, celle d'Arabie et celle d'Egypte se rallient à ce choix. Autrement dit, c'est tout l'Orient qui l'acclame et qui le reconnaît pour son empereur. Enivré par un tel honneur, Pescennius Niger perd du temps à remercier les uns et les autres, temps dont profite Septime Sévère, général des années du Danube et du Rhin, pour marcher sur Rome, prendre le pouvoir, envoyer des renforts militaires en Afrique afin d'empêcher son rival de prendre cette province et de couper ainsi l'approvisionnement en blé de la capitale.
Pescennius Niger refuse de reconnaître Septime Sévère qui, trente jours à peine après avoir pris le pouvoir, quitte Rome pour marcher contre lui. Avant son départ pour l'Orient, Septime Sévère relient, à Rome, en otage les enfants de Pescennius Niger et ceux de tous les gouverneurs de province comme gage de la fidélité de leurs parents. Il ordonne de bien les traiter et de leur donner la meilleure éducation possible. Pescennius Niger dispose de neuf légions et de troupes auxiliaires. Il fortifie les deux grands obstacles que Septime Sévère doit réussir à franchir s'il veut le rejoindre : Byzance et ses murailles puissantes et les passages du Mont Taurus, entre la Cappadoce et la Cilicie.
En juin 193, Septime Sévère atteint Byzance et commence le siège de la ville.
Pescennius Niger parvient à infliger une première défaite à l'avant-garde de Septime Sévère, à Périnthe, où ce dernier a fait rassembler le gros de ses troupes.
Mais Septime Sévère réussit à se reprendre et à infliger à son adversaire trois défaites successives, la première, en parvenant à traverser la mer, à gagner Cizico Emiliano, d'où partent de nombreuses routes vers l'intérieur et de là, à le refouler en Asie, la seconde entre Nicée et Céos, en janvier 194, et la troisième défaite dans les défilés étroits du Taurus, à Issos, au début de l'automne 194, là où, cinq cents ans auparavant, Alexandre le Grand avait battu Darius.
Antioche est mise à sac. Les villes de l'Orient abandonnent alors Pescennius Niger et rallient le camp de Septime Sévère.
Pescennius Niger pense trouver refuge chez les Parthes. Rattrapé dans sa fuite, il est décapité en automne 194 (ou en 195). Sa veuve et ses enfants sont condamnés à l'exil. Byzance qui est restée fidèle à Pescennius, capitule en décembre 195, vaincue par la faim après un siège épouvantable.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.