Accueil Envoyer un mail Forum

MARCIEN




Nom. Flavius Valerius Marcianus.

Naissance.Vers 396, en Thrace.

Famille. Il semble qu'il soit issu d'une famille pauvre.

Portrait. C'est un général dont l'énergie, le courage, la modestie et la loyauté lui valent d'être nommé tribun, puis sénateur.

Mariage. Nous ne connaissons pas le nom de sa première épouse qui lui donne une fille, Aelia Marcia Euphemia. En 450, il conclut un mariage blanc avec Pulchérie, la soeur de Théodose II, âgée de 51 ans. Celle-ci meurt en 453.

Cursus. Officier, Marcien est, durant dix-neuf ans, l'aide de camp d'Aspar et de son fils Ardaburius, les généraux des armées de Théodose II.
Au mois d'août 450, Pulchérie, qui gouverne seule l'empire d'Orient depuis la mort de son frère Théodose II survenue le 28 juillet 450, vient le tirer de sa retraite.
Pulchérie sait que l'heure n'est pas encore venue pour une femme de régner seule. Durant de longues années, elle a régné par l'intermédiaire de son frère. Il lui faut maintenant régner par l'intermédiaire d'un mari dont elle connaît la foi, la modestie, le courage et la clairvoyance.
Avec l'accord du général des armées, Aspar, et prétendant respecter les dernières volontés de son frère, elle fait proclamer empereur Marcien, le 25 août 450. Et pour que personne ne conteste la légitimité du nouvel empereur, elle le fait couronner par le patriarche de Constantinople Anatole. C'est la première fois qu'un empereur reçoit sa couronne des mains du chef de l'Eglise, marquant ainsi le caractère divin du pouvoir impérial.

Dies imperii : 25 août 450.

Règne. La première mesure importante que prennent Marcien et Pulchérie est de refuser de payer le tribut annuel imposé par Attila à Théodose II, en 449. Attila n'insiste pas. Il a un autre projet en tête. L'attaque de l'empire d'Occident lui semble plus aisée à mener que celle des formidables murs de Constantinople construits en 413 et restaurés en 447.
Pour apaiser les violentes tensions religieuses engendrées par les décisions des deux conciles d'Ephèse de 431 et de 449, Marcien et Pulchérie convoquent pour le 8 octobre 451, à Chalcédoine, un nouveau concile oecuménique. Six cents évêques répondent à l'appel. Ils acclament Marcien comme "un nouveau Constantin, un nouveau Paul, un nouveau David, le flambeau de la foi orthodoxe". Ils consacrent la doctrine défendue par la papauté de Rome : dans le Christ une seule personne en deux natures, l'une humaine, l'autre divine, condamnant ainsi le monophysisme. Les Eglises copte, syrienne et arménienne qui défendent et enseignent l'unicité de la nature divine dans le Christ, se séparent alors de l'Eglise de Constantinople.
Ce concile consacre aussi la prépondérance du pouvoir impérial sur le pouvoir ecclésiastique en le soumettant à deux de ses exigences:
- le patriarche de Constantinople l'emporte sur le patriarche d'Alexandrie en ce qui concerne la conduite de l'Eglise d'Orient. Cette décision provoque des graves troubles en Egypte.
- le patriarche de Constantinople est traité sur le même pied d'égalité que le pape de Rome. Le pape saint Léon n'acceptera pas ce point de vue révélant ainsi le grave malentendu entre l'Eglise d'Orient et celle d'Occident. L'Eglise d'Occident affirme un principe religieux en soutenant la primauté du pape. L'Eglise d'Orient affirme un principe poli tique en soutenant que le patriarche de Constantinople est l'égal du pape de Rome, parce que Constantinople est "honorée de la présence de l'empereur et du sénat et jouit des mêmes privilèges que l'ancienne ville impériale". Cette divergence d'appréciation porte en germe le schisme de 1054 entre les deux Eglises.
Alors qu'en Occident, l'Eglise, de moins en moins protégée par un Etat de plus en plus faible, parvient à se débarrasser de ce poids trop pesant et à affirmer son indépendance sous le pontificat de Léon le Grand (440 - 461), en Orient, au contraire, l'Eglise cède et ni laisse gouverner par un empereur tout-puissant.
L'Eglise d'Orient a inscrit l'empereur et son épouse à son calendrier des saints, le 18 février.
Marcien meurt, quatre ans après son épouse, à la suite d'une longue maladie, le 26 janvier 457.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.