Accueil Envoyer un mail Forum

LUCIUS VERUS




Nom. Lucius Ceionius Commodus. Lors de son adoption par Antonin, il prend le nom de Lucius Aelius Aurelius Commodus. En 161, élevé à la dignité impériale, il prend le nom de Verus.

Naissance. 15 décembre 130.

Famille. Il descend d'une famille sénatoriale, originaire d'Etrurie, de Faenza peut-être.

Père. L. Ceionius Commodus. Il reçoit le nom de L. Aelius Caesar lorsque l'empereur Hadrien l'adopte en décembre 136, à la surprise générale. Joyeux luron, il répond à sa femme qui lui reproche ses infidélités : "Laisse-moi me livrer à mes envies avec d'autres femmes : au nom d'épouse s'attache la dignité, non le plaisir".

Mère. Selon toute vraisemblance, elle doit être une fille de Caius Avidius Nigrinus (Caius Avidius Nigrinus épouse, en premières noces, une dame X, qui lui donne une fille, la mère de Lucius Verus. Il épouse, en secondes noces, Plautia qui met au monde un fils L. Ceionius Commodus. Selon toute vraisemblance, le père de cet enfant ne serait pas Nigrinus, mais l'empereur Hadrien). Elle donne naissance à trois enfants dont Lucius Verus et Fabia qui, un temps, est fiancée à Marc Aurèle.

Portrait. Il est difficile à tracer, car il fait l'objet de jugements sévères de la part des historiens anciens qui le rangent parmi les empereurs maudits, indignes de régner. A l'évidence, s'ils le chargent à ce point, c'est pour mieux faire ressortir les qualités et les vertus de Marc Aurèle. Ce qui est certain, c'est qu'au moment où il prend place sur le trône impérial aux côtés de Marc Aurèle, c'est un homme d'une trentaine d'années, beau comme un dieu, séduisant, plein d'ardeur, de chaleur, qui aime plaisanter, jouer, profiter de la vie et des plaisirs qu'elle offre, et qui doit mal supporter l'atmosphère sérieuse, austère et quelque peu étouffante du palais impérial.

Mariage. Pour sceller leur collaboration, Marc Aurèle, en 161, fiance Lucius Verus à sa fille Annia Lucilla, alors âgée de treize ans. En 164, Marc Aurèle pense qu'il est temps pour les deux jeunes gens de convoler en justes noces. Lucius Verus est en Syrie. Il combat les Parthes. Sa mission ne l'empêche pas de mener grande vie. La liaison qu'il affiche avec une femme originaire de Smyrne pousse Marc Aurèle à lui envoyer Lucilla. Il ne semble pas que des enfants naissent de ce mariage.

Cursus. Adopté à l'âge de sept ans par Antonin, sur l'ordre d'Hadrien, Lucius Verus reçoit la même éducation que Marc Aurèle, mais il n'en tire pas les mêmes profits. Ce n'est qu'en 154 qu'il exerce pour la première fois une magistrature. Il devient questeur. Jusqu'alors il est considéré comme un simple particulier, malgré son adoption par Antonin. Marc Aurèle, au contraire, apparaît déjà comme le successeur désigné. Et cela contre la volonté première d'Hadrien, semble-t-il. Celui-ci voulait favoriser son petit-fils, Lucius Verus. Antonin donne la préférence au plus capable.

Dies imperii : 7 mars 161.

Règne. A la mort d'Antonin le Pieux, Marc Aurèle, l'empereur désigné, demande au Sénat d'associer, en qualité d'Auguste et non de César, Lucius Verus au pouvoir suprême. Marc Aurèle ne garde que le grand pontificat qui ne peut être partagé. Cette demande sans précédent est agréée par les sénateurs et bien accueillie par le peuple.
Une crue du Tibre ayant provoqué à Rome, en mars ou avril 161, d'énormes dégâts, les deux princes prennent toute une série de mesures pour venir en aide aux victimes si bien que tous deux se taillent une popularité immense.
Dans la conduite des affaires, Lucius Verus se charge des relations avec l'armée. C'est donc lui qui part, au printemps 162, en Syrie, lutter contre les Parthes qui ont envahi l'empire du côté de la Cappadoce et de l'Arménie. Sur place, il restaure la discipline, redresse le moral des troupes et remet en marche la machine de guerre. Il est entouré d'un état-major de grande valeur. Il peut ainsi rétablir la situation en Arménie et mettre sur pied une contre-attaque d'envergure.
Au printemps 163, l'armée romaine est prête. Elle pénètre, en Mésopotamie, en pays Parthe, met à sac, vers la fin 165, Séleucie et Ctésiphon, les deux plus importantes villes du royaume. Au printemps 166 (?), une offensive est lancée contre la Médie, royaume situé entre l'Arménie et la mer Caspienne. Mais frappée par la famine, l'armée romaine doit se replier sur sa frontière. Cette guerre contre les Parthes se termine donc par une demi-victoire.
Fin août 166, Lucius Verus est de retour à Rome. Le 12 octobre, il célèbre avec Marc Aurèle leur "triomphe" sur les Parthes. Mais les deux empereurs n'ont guère le temps de savourer leur victoire. A la fin de 166 ou au début de 167, six mille Langobards franchissent le Danube, pénètrent en Pannonie supérieure, obligeant Marc Aurèle et Lucius Verus à intervenir dans cette région. Au printemps 168, tous deux se mettent en route pour le Nord. Sur le Danube, ils ont à leur disposition neuf légions, plus quatre autres sur le Rhin et deux en Dacie, dans ces terres conquises au-delà du Danube.
Les deux empereurs passent l'hiver de 168 à 169, à leur quartier général d'Aquilée (Cette ville se trouve aujourd'hui dans la province d'Udine, près de Trieste) prenant toutes les dispositions nécessaires pour défendre le nord de l'Italie et la côte dalmate.
On ne sait pour quelle raison, Lucius Verus insiste auprès de Marc Aurèle pour qu'il renonce à son offensive contre ces barbares. Celui-ci refuse de l'entendre, mais l'invite à retourner à Rome. En février (?) 169, Marc Aurèle l'accompagne même un bout de chemin. Lorsqu'ils parviennent à Altinum, à l'embouchure du Piave, Lucius Verus tombe malade, frappé d'une attaque d'apoplexie. Il reste trois jours sans pouvoir prononcer une parole avant de mourir.

Dixit
A-t-il la prémonition de la disparition précoce de son fils adoptif ? Hadrien aurait dit, en effet, un jour, en parlant de Lucius Verus : "C'est un futur dieu que j'ai adopté et non un fils".

Sources : Histoire Auguste : Aelius.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.