Accueil Envoyer un mail Forum

JOVIEN





Nom. Flavius Claudius Jovianus.

Naissance. En 331.

Famille. Il est issu d'une famille originaire de Singidunum en Mésie.

Père. Varronianus, ancien comte des domestici.
.
Mère.?

Portrait. Jovien est si grand que, lors de son élection, on met quelque temps à lui trouver un costume impérial présentable. Trop grand pour se tenir droit, il marche voûté. S'il cultive peu son esprit, il cultive par contre son goût pour le vin et les femmes.

Mariage. Il épouse Chariton, fille du comte Lucilien, qui lui donne un, voire deux fils. Le premier se nomme Varronien.

Cursus. Jovien est l'homme du compromis entre les soldats des armées d'Orient et d'Occident engagés dans la campagne contre les Perses. Le 27 juin 363, quelques heures à peine après la mort de Julien, les généraux s'entendent sur le nom de son successeur, celui du préfet du prétoire d'Orient, Salutius Secundus. Celui-ci prétexte ses maladies et son grand âge pour refuser cet honneur. Alors les soldats illyriens qui composent le corps d'élite de l'armée proposent un des leurs, Jovien, le plus ancien en grade de la garde impériale qui accompagne Julien en Perse. Il convient aux deux armées qui l'acceptent.

Dies imperii : 27 juin 363.

Règne. Jovien ordonne à l'armée de faire retraite. Harcelée par l'ennemi, privée de vivres, cette armée a le moral en bandoulière. Jovien se hâte de conclure une paix avec les Perses, paix déshonorante pour les romains puisqu'elle abandonne à l'ennemi les territoires conquis sous Dioclétien. Jovien leur cède même la moitié de l'Arménie et accepte de financer la construction de fortifications dans le Caucase pour permettre aux Perses de stopper les Alains et d'autres nomades. Mais cette paix a le mérite de durer trente ans.

A la mi-juillet 363, l'armée romaine retraverse le Tigre et ce n'est qu'au début octobre que Jovien entre à Antioche, tandis que le gros de l'armée accompagne le dépouille mortelle de Julien jusqu'à Tarse.

C'est dans cette ville que Jovien nomme consul son fils Varronien, un poupon qui n'en demande pas tant et qui n'a cure d'être le premier bébé de l'histoire romaine à être nommé consul. " L'enfant cria et se débattit avec opiniâtreté pour ne pas être porté sur le siège curule, selon la coutume ".

C'est en décembre seulement que Jovien apprend que l'armée stationnée en Gaule le reconnaît finalement comme empereur.

Chrétien, il est assailli aussi bien par des évêques défenseurs du Credo de Nicée que par des évêques ariens. S'invectivant les uns et les autres, se querellant, se disputant sinon à coup de poings, du moins à coup d'arguments métaphysiques, il fait bientôt connaître que sa foi est celle définie par le concile de Nicée. Il abolit tous les édits antichrétiens de Julien et rétablit l'Eglise dans tous ses droits et possessions. Le 11 janvier 364, il autorise les professeurs chrétiens à reprendre leur enseignement. Il rétablit, mais en les diminuant d'un tiers cependant à cause de la famine, les rations de blé accordées par Constantin I aux Eglise locales. S'il n'inquiète pas les fidèles de l'ancienne religion romaine, le 4 février 364, il confisque de nouveau les biens que Julien avait restitués aux temples. Sa dernière loi date de la première quinzaine de févier par laquelle il décrète la peine de mort contre quiconque ose demander en mariage une religieuse. Mais le temps ne lui est pas accordé d'exercer plus en avant son pouvoir.

En effet, durant la nuit du 16 au 17 février 364, à Dadastana, petite bourgade située entre Nicée et Ancyre, il meurt, après un repas trop bien arrosé, dans sa tente, asphyxié, semble-t-il, par les émanations d'un brasero.

Source
Ammien Marcellin, Histoire, XXV.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.