Accueil Envoyer un mail Forum

GETA




Nom. Lucius Septimius Geta. En 198, lorsque son père Septime Sévère le nomme César, il prend les noms de Publius Septimius Geta.

Naissance. Le 27 mars ou mai 189, à Milan ou à Rome.

Père. L'empereur Septime Sévère.

Mère. L'impératrice Julia Domna.

Portrait. Geta reçoit la même éducation que son frère. Il semble de caractère plus modéré, plus réfléchi, mais ses moeurs semblent aussi dissolues. Les sénateurs et l'armée le préfèrent à Caracalla.

Mariage. On ignore s'il est marié.

Cursus. Septime Sévère le proclame César en 198 et Auguste en 209.

Dies imperii : En l'an 209.

Règne. Dès le 4 février 211, date de la mort de leur père, l'empereur Septime Sévère, Caracalla et Geta gouvernent ensemble l'empire. Mais les deux frères se haïssent. Lorsqu'ils quittent la Bretagne où ils ont accompagné leur père dans sa campagne contre les Calédoniens, pour regagner Rome, ils ne voyagent jamais ensemble, ils ne mangent jamais à la même table, ils ne dorment jamais sous le même toit, tant ils craignent l'épée ou le poison de l'autre. A Rome, toute communication entre leurs palais respectifs est murée. Et s'ils doivent se rencontrer pour une raison ou une autre, ce n'est qu'entourés de gardes de corps.
A Rome, la rue, le cirque, le théâtre, la cour se partagent à leur tour entre partisans de Caracalla ou de Geta. Chaque faction se demande lequel des deux frères parviendra à éliminer l'autre et attend ce moment, car chaque jour qui passe montre à l'évidence qu'il leur est impossible de gouverner avec un pouvoir égal tout en étant absolument indépendants l'un de l'autre. Les monnaies que l'on frappe à cette époque et qui exaltent la Concorde entre les deux frères sous le regard approbateur de leur mère, ne font pas illusion. A un moment donné, on envisage même la partition de l'empire l'Europe et l'Afrique occidentale à Caracalla, avec Rome pour capitale, l'Asie et l'Egypte à Geta avec Alexandrie ou Antioche pour capitale. Leur mère, l'impératrice Julia Domna, indignée de voir l'oeuvre de son mari mise à mal, fait rompre ces pourparlers.
C'est Caracalla qui réussit à éliminer son frère Geta. L'impératrice cherche par tous les moyens à réconcilier ses deux fils, à les faire collaborer en bonne intelligence. Caracalla feint de se plier à son désir. En tant qu'aîné, il lui appartient de donner l'exemple. Il accepte de rencontrer son frère dans les appartements de sa mère. L'entrevue a lieu le 12 ou le 26, voire le 27 février 212. Alors qu'ils s'entretiennent tous les trois, un commando de centurions à la solde de Caracalla réussit à enfoncer la porte et à poignarder Geta que sa mère cherche à protéger en l'entourant de ses bras. Sitôt ce forfait accompli, Caracalla se réfugie dans le camp des prétoriens, leur faisant croire qu'il vient d'échapper à un attentat fomenté par son frère, mais que plus prompt que lui, il l'a tué. Cette version ne convainc les prétoriens que lorsque Caracalla les couvre d'argent. Celui-ci interdit à sa mère de pleurer son fils et élimine tous ses partisans.

Dixit : Papinien, célèbre juriste que Septime Sévère a nommé préfet du prétoire et qui, durant les sept dernières années du règne de l'empereur, t'a conseillé, reçoit de Caracalla l'ordre de justifier, dans un discours, ce forfait. Il refuse d'obéir en répondant. "Il est plus facile de commettre on fratricide que de le justifier". Il paie de sa vie ce refus.


Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.