Accueil Envoyer un mail Forum

CONSTANCE CHLORE





Nom. C. Flavius Julius Constantius. Après son adoption par Maximien, Constance porte les noms de Marcus Valerius Constantius. Seules les sources byzantines mentionnent le surnom de Chlore, allusion à la pâleur de son teint. Les sources latines qui n'ont voulu retenir de cet empereur que les aspects positifs, l'ignorent.

Naissance. Vers 250, en Macédoine.

Famille. Constance Chlore appartient, semble-t-il, à une vieille famille de la noblesse macédonienne du côté de son père, et à la famille de Claude II le Gothique du côté de sa mère. Mais cette deuxième ascendance est à mettre encore plus au conditionnel que la première, car il se peut très bien qu'elle ait été imaginée de toutes pièces, dès 310, pour légitimer l'avènement de son fils Constantin.

Portrait. Constance Chlore possède deux qualités qui font cruellement défaut à la plupart des princes de son temps: le savoir et la douceur. Esprit curieux, il cherche à tout connaître. Homme de coeur, il est réfractaire à toute violence, à toute intolérance.
Soucieux du bien commun, il ne cherche pas à s'enrichir, au point que, chaque fois qu'il donne un banquet, il est obligé d'emprunter de la vaisselle.

Mariage. Alors qu'il débute dans la carrière militaire, il prend pour concubine une femme que les monnaies frappées à son effigie nomment Flavia Julia Helena et dont la tradition fait soit une servante d'auberge de Depranum (Yalova) en Bithynie, soit une fille de roi barbare. L'Eglise, elle, en fera une sainte.
En 293, lorsque Maximien le choisit comme César pour le seconder dans l'administration de l'Occident, il l'oblige à se séparer d'Helena et à prendre pour nouvelle épouse sa belle-fille, Flavia Maximiana Theodora.
Helena lui donne un fils, Constantin; Theodora, une fille, Constantia.

Cursus. Militaire de carrière, Constance Chlore se distingue lors des campagnes d'Aurélien et de ses successeurs.
Le 1er mars 293, Maximien le choisit pour César et le fait entrer dans sa famille en l'adoptant. Il l'introduit aussi dans sa domus divina en lui donnant le nom de Herculius.
La première mission que Maximien lui confie consiste à éliminer l'usurpateur Carausius.
Puis, pendant que Maximien lutte en Afrique du Nord contre les tribus nomades du désert et réduit le soulèvement d'un certain Julianus, Constance Chlore protège la frontière du Rhin contre les attaques des barbares. En 297, il séjourne à Autun qu'il relève de ses ruines. En 298, on le trouve à Langres où, un jour, une attaque des Alamans le surprend, hors de la ville, au pied des murailles. Les portes de la cité ayant été fermées, on est obligé de le hisser à l'aide d'une corde au sommet des remparts pour le sauver d'une mort certaine. Il contre-attaque immédiatement et extermine, dit-on, soixante mille Alamans. Au cours de l'hiver 299, ces mêmes Alamans repassent le Rhin gelé. Constance en vient difficilement à bout près de Vindonissa (Windisch près de Bâle).
En 303, lors de la persécution des chrétiens, il promulgue, certes, les édits de Dioclétien dans ses Etats: la Gaule et la Bretagne, mais il ne les fait appliquer que mollement. Il se contente de laisser démolir des églises.

Dies imperii : 1er mai 305.

Règne. Constance Chlore succède à Maximien le jour même où celui-ci démissionne malgré lui en compagnie de Dioclétien. A son tour, il doit se choisir un César. Son fils Constantin, qui est en âge d'occuper cette fonction et qui a l'appui de l'armée, semble tout indiqué. Mais son collègue Galère, qui remplace Dioclétien, est assez influent et habile pour lui imposer une de ses créatures, Sévère, un officier illyrien de basse condition et de moeurs peu recommandables. Constance Chlore se soumet et adopte Sévère.
Cette nouvelle tétrarchie (Galère devenu Auguste adopte comme César Maximin Daia) se partage le monde romain. Galère se réserve l'Asie Mineure jusqu'au Taurus. Maximin Daia, son César, se voit confier les autres provinces de l'Orient et l'Egypte. Le César d'Occident, Sévère, s'occupe de l'Italie et des régions balkaniques jusqu'au Danube ainsi que de l'Afrique latine et Constance Chlore continue de gérer la Gaule, la Bretagne, l'Espagne et le nord du Maroc actuel, à partir de ses deux bases d'opérations, Trêves et York.
Constance Chlore, malgré son passage rapide à la tête de l'Etat, prend une part importante à ce gigantesque redressement de l'empire opéré par la tétrarchie. En Gaule, en réprimant la rébellion de Carausius, sur le Rhin, en défendant avec succès la frontière contre les Germains et en intégrant un certain nombre d'entre eux, de gré ou de force, dans l'empire. Des chefs francs, tel Bonitus, ou alamans, tel Chrocus, entrent même au service de l'empire.
Sa formation le pousse à se préoccuper aussi du niveau culturel des élites fortement décimées par ces continuelles invasions barbares. Dans ce but, il réactive l'universitéd'Autun.
Une année plus tard, le 25 juillet 306, Constance Chlore meurt à Eburacum (York) alors qu'il marche avec son fils Constantin contre les Pictes révoltés. Sa mort ébranle tout le système de gouvernement mis en place par Dioclétien.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.