Accueil Envoyer un mail Forum

CLAUDE II le gothique





Nom. Marcus Aurelius Valerius Claudius. L'Histoire le connaît sous le nom de Claude le Gothique en souvenir de ses brillantes victoires sur les Goths.

Naissance. Il voit le jour le 10 mai 214 (ou 215), en Dardanie, dans la province balkanique de la Mésie supérieure.

Famille. Il descend peut-être d'une famille barbare entrée au service de Rome à la fin du IIème siècle ou au début du IIIème siècle. Il a deux frères, Quintille et Crispus. Ce dernier serait le père de Claudia, la mère de l'empereur Constance Chlore.

Portrait. Tous les écrivains anciens louent sa dignité morale, sa modestie, son équité, sa valeur militaire. Tous regrettent qu'il n'ait pas eu le temps de donner sa pleine mesure.

Cursus. Nous ne connaissons pratiquement rien de ses débuts. Il s'élève peu à peu dans la hiérarchie militaire pour accéder aux postes à responsabilité sous Gallien. Général de l'Illyrie en 259, il participe aux côtés de cet empereur à la lutte que celui-ci mène en Gaule, en 262-263, contre Postumus puis, dans les Balkans, en 267, contre les Goths. Ses excellents états de service lui valent d'être nommé finalement général de la cavalerie.
A la fin de l'année 267 ou au début 268, lors de la révolte d'Auréole, Claude rejoint Gallien sous les murs de Milan. L'empereur l'envoie défendre Pavie.
Après avoir assassiné Gallien, son état-major proclame, le 22 mars 268, Claude empereur. On ignore dans quelle mesure ce dernier trempe dans le complot. Dans tous les cas, il sait que les conjurés se sont mis d'accord sur son nom. Le Sénat ratifie ce choix. Les soldats, qui n'ont pas participé au complot et qui sont attachés à Gallien, n'approuvent pas son assassinat. Leurs généraux les calment en leur accordant un donativum de 20 aurei par tête et en les assurant que Gallien a désigné Claude comme successeur.

Dies imperii : 22 mars 268.

Règne. Soldat avant tout, Claude II mène la même politique que son prédécesseur. Il fait d'abord front au danger immédiat qui menace l'empire. Et ce danger s'appelle les Alamans et les Goths.
En 268, les Alamans, venus de la Rhétie, tentent une nouvelle fois d'envahir l'Italie. Claude II, avec sa cavalerie, leur inflige une première défaite près de Milan et une seconde près du lac de Garde. Vaincus, ces Germains n'ont d'autre solution que de regagner précipitamment leur repaire, la Rhétie. Cette victoire vaut à Claude II le titre de Germanicus maximus.
Dans le même temps, il envoie le préfet des vigiles, Placidianus, à la tête d'une petite armée, défendre la Narbonnaise contre les appétits de Victorinus, le successeur, depuis 269-270, de Postumus, aux commandes de l'empire de Gaule. Cet empire donne des signes de faiblesse. A l'avènement de Claude, le sud de la Narbonnaise et l'Espagne font sécession et rejoignent l'empire romain. La ville d'Autun se soulève elle aussi et appelle l'intervention de Claude. On ignore les raisons qui empêchent Claude de secourir cette ville. Il s'arrête, en effet, à Grenoble. Tetricus qui a remplacé Victorinus à la tête de l'empire de Gaule reprend la ville et la met à sac.
En 269-270, Claude II marche contre les Goths qui attaquent de nouveau l'empire avec une armée de trois cent vingt mille hommes et une flotte de deux mille vaisseaux, d'après les estimations de Zosime. Ces chiffres sont, semble-t-il, fortement exagérés. Mais cette incursion est cependant le plus important déplacement de Germains au IIIème siècle. Ils veulent prendre leur revanche après la défaite que leur a infligée Gallien, en 267. Partis de l'embouchure du Dniestr, au printemps 269, ils longent les côtes du Pont-Euxin. Après avoir échoué devant Byzance, leur flotte s'en va piller les côtes de la Grèce, de Chypre, de Rhodes et de la Crète, tandis que leur armée terrestre remonte vers le Danube. Claude II les arrête à Naissus, en Mésie supérieure, et leur inflige une cinglante défaite. Les Goths perdent plus de cinquante mille hommes sans compter tous les fuyards qui périssent de froid, de faim et de la peste. Claude II reçoit le titre de Goticus maximus.
Alors qu'il se prépare, à Sirmium, à tenir tête aux Vandales qui menacent de nouveau la Pannonie, Claude II meurt, le 6 septembre 269, frappé par la peste apportée par les Goths.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.