Accueil Envoyer un mail Forum

CARIN




Nom. Marcus Aurelius Carinus.

Naissance. Vers 249.

Père. L'empereur Carus.

Mère. On ignore le nom de l'impératrice.

Portrait. Les sources qui célèbrent le règne de Dioclétien, son successeur, brossent bien évidemment un portrait des plus noirs du fils aîné de Carus. Elles le présentent comme un petit gros au teint laiteux et l'accusent de tous les vices. Elles le décrivent comme un "Barbe-Bleue" qui aurait épousé et répudié successivement neuf femmes après les avoir mises enceintes.

Mariage. Ce qui est certain, c'est que les monnaies et les inscriptions nous donnent le nom d'une seule épouse, Magnia Urbica, et d'un fils, Nigriniano.

Cursus. Son père Carus, lorsqu'il devient empereur en septembre 282, le nomme César lui et son frère cadet Numérien.

Dies imperii : Décembre 282 ou janvier 283.

Règne. Lorsque son père part en Orient, en décembre 282 ou en janvier 283, combattre les Perses, il nomme Carin Auguste et lui confie la responsabilité de l'Occident. Lorsqu'il meurt, vers la mi-juillet 283, Carin conserve l'Occident et Numérien l'Orient.
On ne connaît pas grand chose du règne de Carin, sinon qu'en septembre 284, il célèbre avec une prodigalité débridée de splendides jeux. Dans sa première églogue le poète Calphurnius, qui assiste à ces joutes, raconte que les filets destinés à protéger les spectateurs contre les griffes et les dents des bêtes sauvages étaient tissés avec des fils d'or. Les portiques avaient été dorés, les degrés de l'amphithéâtre avaient été recouverts d'une mosaïque composée de pierres les plus précieuses. Mais cette fête tourne au drame. Un incendie détruit tout le quartier du Forum.
On sait encore qu'il doit faire face à un compétiteur qui lui dispute le pouvoir. Un certain Marcus Aurelius Giulianus, qui occupe la charge de corrector Venetiae, parvient à gagner à sa cause les populations vivant entre Vérone et Siscia. Carin le combat et l'élimine à Vérone, au début 285.
Dioclétien, que l'armée d'Orient a acclamé empereur le 20 novembre 284, après la mort de Numérien, lui conteste, à son tour, le pouvoir. La rencontre des deux armées a lieu au printemps ou à la mi-juillet 285, sur les rives du Margus (l'actuelle Morava sans doute), dans la province de Mésie. Carin est sur le point de l'emporter lorsqu'un de ses propres soldats qu'il a fait cocu, le poignarde. "Tandis que (Carin) pressait avec ardeur ses ennemis vaincus, il tomba sous les coups de ses soldats : car incapable de dominer ses passions, il cherchait a séduire en grand nombre les femmes de ses soldats ; ceux-ci, devenus ses ennemis, avaient pourtant ajourné à l'issue de la guerre leur colère et leur ressentiment. Mais comme celle-ci s'annonçait heureuse, craignant de voir un homme de ce caractère devenir par sa victoire de plus en plus arrogant, ils se vengèrent. "
Conséquence de ce nouveau coup de poignard : Dioclétien, bien que vaincu sur le champ de bataille, se retrouve seul empereur.

Dixit. "II prenait ses bains si froids qu'ils étaient à la température des pièces du sous-sol, avec des glacières toujours approvisionnées en neige. Arrivé, en hiver, dans une localité où l'on utilisa pour son bain l'eau d'une source qui était tiède, comme il arrive souvent en hiver, il dit aux garçons de service : "C'est de l'eau pour femme que vous m'avez préparée".

Sources :
Aurelius Victor, Livre des Césars, XXXIX, 11-12.
Histoire Auguste : Carin, XVII.

Source : " Les empereurs Romains - 27 av. J.-C. - 476 ap. J.-C. " - François ZOSSO - Christian ZINGG.