TREBONIEN Galle 251-253

Caius, Vibius, Trebonianus, Gallus

Antoninien argent - 22 mm - 3,70 gr - ex 03

A/ IMP C C VIB TREB GALLVS P F AVG

R/ SAECVLVM NOVVM

Le temps nouveau

Commentaires à propos de ce type monétaire :

L'atelier d'Antioche continua de fonctionner sous les règnes de Trajan Dèce et de Trébonien Galle. Les marques d'officines firent leur apparition sur les monnaies, en général par des globules placés sous le portrait de l'empereur et à l'exergue des revers. Il semble que l'on puisse noter une forme de couplage entre les coins de droit et de revers des antoniniens d'Antioche, comme sur les tétradrachmes de l'atelier d'Antioche. Le revers est emprunté au monnayage de Philippe Ier pour la célébration du millénaire de Rome. Sur les antoniniens de Galle frappés à Antioche, on distingue clairement deux styles de graveurs différents : l'un où les traits de Galle au droit sont assez grossiers avec un œil très marqué, l'autre plus fin rappelle plus le style de Rome. Il serait intéressant de savoir si ces deux graveurs travaillèrent en même temps, ou si ces deux styles correspondent à deux phases chronologiques, voire à deux émissions, sur les tétradrachmes, c'est le cas. Les légendes fautives sont plus communes à Antioche qu'à Rome. En effet, les graveurs syriens étaient probablement assez peu latinisés. On a d'ailleurs observé sur le monnayage de Trajan Dèce que certaines titulatures latines étaient gravées à partir d'une phonétique grecque (voir Rome IX, n°128).

Historique : Trébonien Galle, originaire de Pérouse, était gouverneur de Mésie sous le règne de Trajan Dèce. Lors de la bataille d'Abritus, il ne va pas au secours de Dèce en difficulté : l'empereur est tué par les Goths. Trébonien est proclamé Auguste, signe la paix avec Kniva et s'empresse de retourner à Rome où il s'associe Hostilien, le dernier fils survivant de Trajan Dèce, comme auguste et son propre fils Volusien comme césar. Quand Hostilien meurt de la peste ou est assassiné, Volusien devient auguste. Trébonien Galle paie tribut aux Goths alors que les Sassanides de Sapor Ier menacent la Syrie et que la peste continue de ravager l'Empire. Il reprend les persécutions contre les Chrétiens, mais n'a pas de politique. L'invasion ayant repris sur le limes danubien avec l'arrivée de nouvelles hordes barbares, Émilien est proclamé auguste par ses troupes et marche sur l'Italie. Trébonien Galle fait appel à Valérien pour le secourir et la rencontre décisive a lieu à Terni en 253. Trébonien Galle et Volusien sont battus et trouvent la mort dans la bataille dont Émilien sort vainqueur pour peu de temps, avant d'être assassiné par ses troupes qui ont rallié Valérien Ier.

Réf : RIC 90 - Cohen p. 250 réf. 110