TIBERE 14-37

Tiberius, Claudius, Nero

Denier argent - 18 mm - 3,62 gr - Atelier de Lyon - ex 02

A/ TI CAESAR DIVI AVG AVGVSTVS

R/ PONTIF MAXIM

Grand pontife

Commentaires à propos de ce type monétaire :

À partir de Tibère, le poids du denier s'allège légèrement et semble calculé au 1/84e livre au lieu de 1/82e sous Auguste, (poids théorique 3,87 g au lieu de 3,96 g). Cette taille restera valable jusqu'à la réforme de Néron en 64. Lyon fut le seul atelier à frapper de l'or et de l'argent sous le règne de Tibère. Le type à la Paix (ou Livie assise) eut une longévité inégalée puisqu'il fut frappé tout au long du règne. Livie pourrait être représentée au revers de ce denier. La mère de Tibère mourut en 29. Ce denier est aussi celui du Nouveau Testament, mais ne servit pas à acheter la trahison de Judas car il s'agissait certainement de 30 shekels de Tyr et non pas de deniers. En revanche quand on montre à Jésus, un denier à l'effigie de César (Tibère) et que son interlocuteur essaie de le tromper en lui demandant : "doit-on ou ne doit-on pas payer le tribut à César ?". Mais, connaissant leur hypocrisie, Jésus leur répond : "Pourquoi essayez-vous de me tromper, donnez-moi un denier et je vous le dirai". Et, il lui tendirent. Et , il les interrogea : "A qui est l'image et la légende de cette pièce ?". Et, ils lui dirent qu'elles étaient de César. Alors Jésus leur répondant leur dit : "Rendez à César ce qui appartient à César et rendez à Dieu ce qui appartient à Dieu", tiré de l'Évangile de saint Marc 12: 14-17). C'est pour cette raison que les Anglo-saxons nomment ce denier, "the tribute penny", le denier du tribut, de l'impôt.

Voir dans la rubrique "articles" : Le denier de l'impôt et Jésus.

Historique : Tibère, le fils de Tiberius Claudius Nero et de Livie, est né le 16 novembre 42 avant J.-C. Son père, lieutenant de César lors de la guerre d'Alexandrie (48-47 avant J.-C.), se rallia ensuite à Antoine. Octave a enlevé Livie, la mère de Tibère, et l'épouse en 38 avant J.-C. alors qu'elle est enceinte de Néron Drusus. Pour compliquer ultérieurement l'arbre généalogique des julio-claudiens, Tibère dut divorcer de Vipsania pour épouser Julie, la fille d'Auguste, veuve d'Agrippa (12 avant J.C.). Après l'avoir choisi comme héritier, Auguste lui préfère ses petits-fils et Tibère s'exile alors à Rhodes. Après une tentative de complot de Julie, Tibère divorce d'avec elle et ne la reverra jamais. En 4, Auguste adopte Tibère qui lui succède en 14. Son règne va durer 23 ans. Germanicus, qu'il n'aimait pas, meurt en 19. Il perd en 23 son fils Drusus, assassiné par sa femme, Livilla, avec l'aide du préfet du Prétoire, Séjan, son amant, qui conserve son pouvoir jusqu'en 31. Dénoncé pour ses crimes par sa belle-sœur, Antonia, Séjan est exécuté. Tibère retiré à Capri depuis l'an 27, meurt, peut-être assassiné, en 37 et son petit-neveu Caligula, arrière petit-fils d'Auguste, lui succède.

Réf : RIC 26 - Cohen p. 191 réf. 16 - BMC 34