MASSALIA (tête casquée) 450-410 av. J.- C.

Massalia

Obole argent - 9 mm - 0,82 gr - Groupe A - ex 01

A/ Tête casquée à gauche, timbrée d'une roue à quatre rayons.

R/ Roue à quatre rayons avec moyeu, entretoises pleines sur la jante.

Commentaires à propos de cet exemplaire : Ce type n'était représenté que par quatre exemplaires dans le trésor publié dans la RN 1983, avec des poids allant de 0,82 à 0,98 gramme.

Commentaires à propos de ce type monétaire : La roue qui orne le casque à l'avers semble se retrouver au revers et est empruntée au monnayage syracusain, dont le prototype a été frappé vers 480-470 avant J.-C. (ANS. 116 à 118). L'adoption de l'étalon attique fut un évènement important pour le monnayage massaliote. À la division du statère chalcidien en 3, soit une drachme de 5,76 g environ, on adoptait une drachme attico-syracusaine de 4,32 g ce qui donnait un poids de 0,86 g pour la litra et de 0,72 g pour l'obole, dénominations toutes deux utilisées à Syracuse.
Autre avis : Concernant l’hypothèse d’une éventuelle litra émise à Massalia, J.-A. Chevillon signale que «c’est vers 475 qu’intervient dans l’atelier une réforme pondérale qui fait passer le nominal principal de 1,20 g à 0,90 g. Ce poids va être celui des dernières séries au carré creux de revers de la phase postarchaïque (475 – vers 465/460), puis des nombreux groupes à double type qui vont s’échelonner tout au long du siècle…… si l’on se réfère aux derniers travaux de G. Manganaro et de C. Boehringer, il apparait désormais que la litra n’a été créée dans les cités siciliennes que vers 465-460 av. J.-C. Auparavant c’est l’obole (1/6 de la drachme) qui prévaut. Le nominal utilisé à Massalia dès 475 correspond donc à une obole et l’absence d’un nominal ultérieur d’un poids plus lourd confirme que la cité n’a jamais connu la litra ».


Réf : Dico Feugère & Py : OBM-2k - LT.520 var. - BN. 516, 519, 523 - Br/M.2 p. 25 - Br/L.- - MHM.2