Accueil Envoyer un mail Forum

Un as de Claude frappé sur un flan exceptionnel.


As de Claude - 41/42 AD selon David Sear, 41/50 ap. J.-C. pour Laurent Schmitt.

Diamètre 32 mm. - Poids 17,53 grs. - Poids théorique 10,82 grs.
Axe des coins 12 h. - Taille à la livre 1/30ème.
Etat de conservation SUP.

A/ TI CLAVDIVS CAESAR AVG PM TR P IMP

"Tiberius Claudius Caesar Augustus Pontifex Maximus Tribunitia Potestas Imperator".

Tête nue de Claude à gauche.

R/ S-C

"Senatus Consulto" (Par décret du Sénat).

La déesse Minerve casquée et drapée, marchant à droite, brandissant une javeline de la main droite et tenant un bouclier de la main gauche.

Références : Cohen 84 var. (f.) - RIC. 100 - BMC. 149 - BN. 179.

A propos de l'exemplaire : flan de médaillon, trés épais, frappe parfaitement centrée des deux côtés, magnifique patine verte foncée, presque brune à petites inclusions rouges.

Commentaire à propos de ce type : Le revers de cette monnaie au style on ne peut plus statuaire pourrait faire référence à l'effigie de Minerve et aurait été choisi par L'empereur Claude pour illustrer , promouvoir et justifier les vertus nouvelles de son programme politique. Elle aurait fait partie d'une de ses collections rassemblées au prix d'une passion pour les antiquités. l'Empereur Claude, malgré des tares physiques importantes, était un intellectuel qui avait consacré ses loisirs forcés à des études historiques. Ce qui expliquerait le style et la qualité de représentation de ces revers. Ce type a été restitué par Titus (RCV 2606) et par Domitien (RCV 2899).
Dans la même optique, existe d'autres personnifications présentes au revers de ses monnaies, telles que la "Constance", la "liberté", l"'Esperance"...
Le stock monétaire étant à cette periode insuffisant, de nombreux ateliers locaux frappèrent ce type de monnaies tantôt de façon trés réaliste tantôt maladroitement.

Commentaires à propos de l'homme :
Claude était un homme honnête et juste. Sa législation était abondante et marquée d'un souci d'humanité notamment envers les esclaves et les affranchis. il se montra généreux envers les provinciaux en leur octroyant le droit de cité, ce qui lui attira de nombreuses critique de la part des sénateurs. Il entreprit de grands travaux d'équipements, basiliques, entrepôts, aqueducs et de nombreuses routes refaites ou ouvertes sur un plan rationnel. Populaire auprès de la plèbe, Claude trouvait ses principaux appuis chez les prétoriens et dans l'armée. Bien que peu militaire, sa politique extérieure active et brillante, assura de belles carrières aux chefs de valeur (Vespasien en fit parti). Il refusa les honneurs excessifs du culte impérial.
La fin de son règne fut ternie par les intrigues de ses deux dernières épouses. Messaline (il eut un fils avec elle, Britannicus) qui le trompa odieusement fut exécutée en 48 car elle complotait contre lui. Il épousa alors sa nièce Agrippine, et adopta son fils Néron. Mais l'ambition dévorante, le goût du pouvoir, poussent Agrippine à supplanter Britannicus afin d'assurer l'Empire à Néron. Hélas ! Britannicus ayant des partisans, Agrippine empoisonna Claude en octobre 54, il était alors âgé de 64 ans.

Avis de Laurent Schmitt sur cet exemplaire :
Votre as est en effet sur un flan exceptionnel. Au XIXe siècle, on disait de "médaillon". Mais celà arrive quelquefois, il suffit de regarder les poids des exemplaires du British Museum ou du Cabinet des médailles de la BNF.
Votre exemplaire est en plus en très bon état de conservation d'après votre photo, ce qui lui donne une plus value supplémentaire.

Virgile, "Sesterce" sur Numis Média.