Accueil Envoyer un mail Forum

ROMAE AETERNAE (à Rome éternelle)


Amici,

Je viens de terminer la rédaction de " Les monnaies romaines ", le vingt-et-un avril, un signe, le jour anniversaire de la fondation de Rome. L'idée de ce livre m'est venue après l'attentat du 11 septembre 2001 quand les "Twins " se sont écroulées sur elles-mêmes : j'ai alors pensé aux deux "sacs de Rome" en 410 AD, Alaric, et en 455 AD, Genseric. Qui se rappelle aujourd'hui ces deux évènements qui eurent pourtant un retentissement considérable, marquaient la fin d'un monde et l'émergence d'un nouveau ?

Pourtant, à l'aube du XXI e siècle, Rome vit toujours ! Chaque fois que vous avez en main ce denier de la République, ce sesterce d'Hadrien, cet antoninien de Gallien ou ce centenionalis de Constantin, vous êtes au plus près de ces hommes qui ont construit un empire, notre passé, sans lequel nous n'aurions peut-être pas de présent.

Lorsque Rome s'écroule sous les coups des barbares, la civilisation disparaît, la lecture et l'écriture se réfugient dans de rares monastères, les bâtiments s'effondrent, les huttes réapparaissent, les voies romaines disparaissent sous les gravats et les herbes, les chemins sont à nouveau de terre, le Droit est oublié et ne reste que la force brute, la terre se dépeuple et les forêts envahissent champs et prairies. Ne parlons même pas des Arts, du commerce ou de la littérature… Les hommes de la fin du Moyen Age n'auront de cesse que de redécouvrir cette Antiquité et ces "Antiques" qui étaient tombées dans l'oubli pendant mille ans, trente-cinq générations, pour que de nouveau fleurisse une civilisation telle que nous le comprenons aujourd'hui.

J'ai consacré vingt-cinq ans de mon existence à Rome, ce quart de siècle est presque comme un mariage. J'ai épousé Rome. Je m'en suis fait le défenseur et le protecteur à mon humble niveau. Mais je crois que je n'ai jamais été aussi heureux que lorsque j'animais une initiation à la numismatique romaine en classe patrimoine à Grand dans les Vosges. Voir dans le regard d'enfants de classe de CM2, âgés de 10 à 12 ans, cette petite étincelle qui brillait dans leurs yeux, était ma plus grande satisfaction. Et le dernier jour, quand nous faisions un petit Quizz pour formaliser notre travail, tous ces Richard, Kevin, Angélique, Alexandra… qui levaient la main pour donner la traduction de P P (Pater Patrie) ou P M (Pontifex Maximus), reconnaissaient le visage de Néron ou celui de Constantin du premier coup d'œil, je pouvais affirmer avec Annie, leur institutrice, que Rome n'était pas morte.


Laurent SCHMITT, le 21 avril 2004, (ab Urbe Condita MMDCCLVII)
(An 2757 depuis la fondation de la Ville)

Les monnaies romaines - Laurent Schmitt - Michel Prieur - Editions Les Chevau-légers.