Accueil Envoyer un mail Forum

Fin de l'Empire : un général dans l'ombre de cinq empereurs.



Monogramme de Ricimer sur une monnaie de Sévère III.

Fils d'un Suève, Ricimer est par sa mère petit-fils du roi Wisigoth Wallia. Il commande les forces armées d'Italie; une victoire en Corse sur une flotte vandale le rend populaire.

De 456 à 472, date de sa mort, sa carrière comme patrice illustre l'impasse de la politique de germanisation totale des armées romaines : pendant 16 ans il contrôle ce qui reste d'empire en Occident, mais son origine barbare lui interdit l'accession au titre impérial et l'oppose aux autres barbares Goths et Burgondes. Et son opportunisme pour maintenir son pouvoir l'amène à faire et défaire les empereurs.

A Plaisance en 456, Ricimer, commandant des forces armées romaines, renverse l'empereur Avitus. Il épargne Avitus et lui permet de devenir évêque de Plaisance.

Il soutient l'ascension de Majorien en 456, se brouille avec lui en 461. Il impose Libius Severus en 461, et profite à sa mort en 465 d'un interrègne de deux ans en attendant l'arrivée Anthémius, nommé par l'empereur d'Orient. Anthémius reconnaît l'importance de Ricimer en lui donnant sa fille en mariage. Malgré cela, leur cohabitation n'était guère facile: alors qu'Anthémius (ou Anthémios) qualifiait Ricimer de « barbare en fourrure », celui-ci surnommait le premier de « Galate excitable ».

En 472, Ricimer proclame Olybrius contre Anthémius, assiège Anthémius dans Rome et le tue.

Il décède peu après de mort naturelle, ayant totalement dévalué le titre impérial.


Avitus.


Majorien.


Sévère III.


Anthémius.


Olybrius.


Francis Bourcher