Accueil Envoyer un mail Forum

Ma technique de nettoyage des monnaies "encrassées".

Brossage, sous l'eau, avec une brosse à ongles ou à dents aux poils coupés courts et savon de Marseille. Ensuite si concrétions et oxydation, bain dans du vinaigre blanc (entre 5 mn. et 30 mn. selon couche), laisser sécher, puis brossage très léger et circulaire avec une brosse en laiton très souple (brosse d'horloger), " retrempage " et " rebrossage " si nécessaire.
Avec vos doigts et de la cire naturelle d'abeille (pour meubles) frottez la monnaie, essuyer la soigneusement avec un sopalin et ensuite appliquez une petite couche de cire, laissez sécher. Faites un brossage circulaire très léger avec une brosse à poussière souple, la monnaie devient brillante. Si cette dernière est trop brillante (notamment pour être photographiée sans reflet) "massez" la avec un peu de talc.

Cette technique (personnelle) qui n'est pas trop agressive, va stopper la progression de l'oxydation et protéger votre monnaie qui va acquérir, au fil du temps, une patine de "médailler".

Tout est affaire de dosage, doucement, lentement et progressivement, en fonction de l'état de la monnaie. Cette technique est valable pour les bronzes, cuivres et laitons.

Pour les monnaies en argent, vinaigre blanc et brosse à dents poils courts (coupés) toutes les 15 mn. selon résultat. Sur l'argent, en cas de concrétion noire persistante, on peut frotter très doucement avec de la laine de fer triple zéro (utilisée par les antiquaire).




Brosse douce d'horloger.

Il est dommage de ne pas pouvoir apprécier et identifier une monnaie trop recouverte par un excès de "patine". A ce sujet ne pas confondre concrétion, oxydation et patine.
Le nettoyage d'une monnaie est question d'appréciation et équilibre........ni trop, ni pas assez.

Voici un exemple avec un dupondius en très bon état :




Un très beau et rare denier d'Antonin le pieux :




Photos de la progression du nettoyage d'un sesterce d'Hadrien très "attaqué" par les méfaits du temps et du travail de la vigne (eau, air, sulfates, engrais etc.).







Beau denier de la république : ACILIA 49 av. J.-C.




Sesterce d'Alexandre Sévère (221-235).







Francis Bourcher