Accueil Envoyer un mail Forum

Trouvé à Carthage, un follis peu courant.


Follis dédié "à notre Seigneur Maximien, empereur aîné très heureux" (Domino Nostro MAXIMIANO FELICISSIMO SENiori AVGusto). Cette émission de 305, commémore la double abdication volontaire de Dioclétien et de Maximien : "le repos des Empereurs"(QVIES AVGG) est considéré comme une mesure de "prévoyance divine" (PROVIDENTIA DEORVM).
Idée renforcée par le type de revers qui met le texte en image : Providentia tendant la main vers Quies.

Buste de Maximien lauré à droite à mi-corps avec le manteau impérial, tenant une branche de laurier et un linge (mappa) ou un livre. (Source Henry Cohen)

Follis 28 mm - 9,56 gr. Atelier de Carthage.

RIC 42 - Cohen 489 p.544

En 304, à Rome, il célèbre avec éclat les Jeux séculaires. Et en 305, il crée avec Dioclétien la surprise. Après vingt années de règne, le 1er mai, à Milan, il abdique en même temps que Dioclétien, non pas parce qu'il est fatigué de régner, mais parce qu'il a promis, au moment de son élection, de démissionner si Dioclétien le faisait.
Il se retire dans un de ses domaines en Lucanie (Italie du Sud).
Mais la passion du pouvoir le démange trop pour couler des jours paisibles dans cette retraite forcée. Le 28 octobre 306, il reprend son titre d'Auguste pour soutenir son fils Maxence, qui aspire, lui aussi, au pouvoir et le saisit en fomentant à Rome une révolte des prétoriens.

Commentaires, de Laurent Schmitt, à propos de ce type monétaire : Dioclétien obligea son collègue Maximien à abdiquer le 1er mai 305. Galère et Constance devenaient Augustes. Les deux anciens augustes recevaient les titres de Beatissimo et de Felicissimo. La légende de droit de ce follis est en effet au datif de dédicace.

Francis