Accueil Envoyer un mail Forum

" THE TRIBUTE PENNY " (le denier du tribut, de l'impôt)


Alors certains se sont approchés de Jésus pour le faire tomber dans le piège des impasses humaines. Les Pharisiens étaient partisans de ne pas payer l'impôt, tandis que les Hérodiens l'acceptaient. Bien qu'ils fussent opposés en temps habituels, ils sont venus ensemble pour tendre un piège à Jésus. La question posée était simple : " Faut-il verser l'impôt à César ? " Le piège était le suivant : si Jésus répondait oui, les Pharisiens pouvaient le discréditer devant le peuple, et s'il répondait non, les Hérodiens pouvaient le dénoncer aux Romains.
A la question posée, Jésus répond qu'on lui montre un denier. Et la première remarque que l'on se fait, c'est que Jésus n'a pas un denier : il est pauvre. On apporte donc à Jésus un denier et il l'observe. Il y voit ce qu'on pouvait y voir alors : l'effigie de l'empereur, entourée d'inscriptions. Celles-ci exprimaient, souvent en abrégé, le nom et les qualités attribuées à l'empereur. Or, il se trouve que nous sommes sous le règne de Tibère : arrivé au pouvoir en l'an 15 de l'ère chrétienne, il devait mourir en 37, laissant le souvenir d'un tyran. Comme Auguste, il avait reçu le titre d'imperator, qui lui conférait l'autorité suprême, et surtout, qui en faisait un être promis à devenir un dieu, pour peu que son règne apporte la paix et la prospérité aux Romains (déjà, aux Ides de Mars, Jules César, le prédécesseur d'Auguste, avait reçu le titre de divus, et après sa mort, on avait édifié un temple au forum pour le célébrer). Il devait alors recevoir du Sénat les honneurs de l'apothéose, c'est-à-dire la reconnaissance de sa divinité, ce qui donnerait lieu à l'organisation d'un culte et l'édification d'un temple. Mais Tibère laissera un tel souvenir que personne ne demandera son apothéose. Son successeur, Caligula, tentera tout pour se faire diviniser de son vivant. Il ira même jusqu'à faire ériger sa propre statue dans le temple de Jérusalem, ce qui ne sera pas sans provoquer des troubles violents.
Après avoir considéré le denier Jésus demanda à ses adversaires : " De qui sont l'effigie et les noms qu'on a gravés ? " . " De César ", lui répondirent-ils. Jésus marque une certaine insistance à demander qu'on regarde de près la pièce de monnaie. Dieu est toujours présent aux choses simples et concrètes. Il n'y a qu'un seul empereur et son image est reproduite en centaines de milliers d'exemplaires. Et chaque pièce porte un message de gloire. Tel est le premier constat. Mais alors, où Jésus veut-il en venir ? " Eh bien ! rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. "


Peinture flamande - Ecoles du Nord - vers 1620
Artiste original : Petrus Paulus Rubens

Le shekel est à l’origine comme le talent une correspondance liée à la valeur d’un bœuf et une unité de poids de métal. Plus tard, le nom désigna la monnaie.
Le Tribut du temple est une taxe que chaque citoyen mâle de 14 à 65 ans et chaque citoyenne de 12 à 65 ans devait acquitter annuellement. Cette taxe a été mise en place par les romains lorsque la Judée devint Province romaine en 6 après JC.
En temps que taxe romaine, elle aurait du être payée en deniers.
Selon Matthieu, une journée de travail dans les vignes était payée , un denier. Cela semble excessif et il est probable qu’il ne s’agissait pas d’un denier mais d’une piécette en argent.
A partir d’Auguste, le portrait de l’empereur figure sur pratiquement tous les deniers et auréii.
Il est possible qu’un de ces deniers ait été montré à Jésus, mais de quel empereur ? Il est très improbable que les deniers contenus dans la bourse aient tous été de la même sorte. Il a pu y avoir des deniers d’Auguste et de Tibère.
Lors de l’incident du denier du tribut, probablement en 28 après JC, Tibère régnait déjà depuis plus de 15 ans et ces deniers ont pu arriver en Judée sans aucun problème même s’il ont été frappés à Lyon.
A l’opposé les trésors trouvés en Palestine, montre que les deniers d’Auguste sont plus présents que ceux de Tibère. En exemple, le trésor du Mont Carmel trouvé en 1960 et enfoui vers 54 ap JC contenait 4500 monnaies en argent donc seulement 160 deniers d’Auguste et de Tibère et presque la totalité était des deniers d’Auguste du type aux 2 césars Caius et Lucius.
On a longtemps considéré que le denier tendu à Jésus était au portrait de Tibère et appelé Tribute Penny mais d’un point de vue numismatique, s’il s’agissait d’un denier le denier d’Auguste semble mieux approprié.

Sous les rois juifs, les hommes seuls payaient un tribut au temple d’une valeur de deux drachmes ou d’un demi-shekel , les shekels circulants étaient ceux des rois de Tyr.

Francis