Accueil Envoyer un mail Forum

Restitution des bons empereurs par Trajan Dèce.

Dans le courant de l'année 251, Trajan Dèce procéda à l'émission d'antoniniens restituant les bons empereurs des deux siècles précédents.
Il fit effectuer une refonte générale des deniers antérieurs qui n'étaient déjà plus frappés depuis le règne de Philippe, hormis de très rares émissions de donativa. Il arrive parfois de rencontrer des antoniniens surfrappés sur des deniers de Trajan à Marc Aurèle.
La liste des empereurs restitués comprend pour le premier siècle : Auguste, Vespasien, Titus et Nerva, et pour le deuxième siècle : Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Marc Aurèle, Commode ; Septime Sévère et Alexandre Sévère pour le troisième siècle. Ni Tibère, ni Claude ne figurent dans la liste des bons empereurs. Ceux des guerres civiles de 68 et de 193 ne font pas non plus partie de cette galerie de portraits.
Si il est normal de ne pas y trouver Caligula, Néron ou Caracalla, la présence de Commode est plus surprenante, la réhabilitation de 195 de Septime Sévère l'ayant emporté sur la "Damnatio Memoriæ".
Pour chaque empereur divinisé lors de cette émission, il existe deux types de revers célébrant la consécration : le type représentant l'aigle, qui porte l'âme vers les cieux, et le type à l'autel.
Dèce était un grand admirateur de Trajan, sous lequel l'Empire Romain connut sa plus grande expansion. Il ajouta le nom de Trajan à sa titulature lors de son accession. Il n'est donc pas étonnant que l'empereur Antonin se retrouve dans la série des “Divi”. D'un point de vue quantitatif, les monnaies du Divin Trajan sont, de loin, les plus abondantes dans les trésors, ce qui justifierait qu'une seule officine ait battu monnaie au nom de Trajan. Les cinq autres officines de l'atelier se sont partagées les dix autres empereurs, deux par officine.



Auguste


Auguste


Vespasien


Titus


Titus


Nerva


Trajan


Trajan


Trajan


Hadrien


Antonin le pieux


Marc Aurèle


Marc Aurèle


Commode


Septime Sévère


Septime Sévère


Septime Sévère


Alexandre Sévère


Alexandre Sévère


Alexandre Sévère

Texte de Laurent Schmitt - Cgb Paris.

Au sujet des "bons empereurs", voici le post-scriptum que l'on peut découvrir à la fin de l'ouvrage de François Zosso & Christian Zingg : Les empereurs romains , aux éditions "errance".

Dans sa biographie d'Aurélien, l'Histoire Auguste pose une question intéressante : Pourquoi sur le trône impérial y eut-il si peu de bons empereurs ?
L'historien répond en posant une deuxième question : Qu'est-ce qui fait les mauvais empereurs ?
Et à cette deuxième question, il n'a pas de peine à répondre tant les exemples abondent.

"Premièrement, l'absence de lois auxquelles ils doivent se soumettre, mon cher ami, deuxièmement, la possibilité qu'ils ont d'avoir sur-le-champ tout ce qu'ils désirent, troisièmement, la fréquentation d'amis sans scrupule, de serviteurs qui, la plupart du temps, ne leur veulent pas du bien, d'eunuques qui ne pensent qu'à s'enrichir, de courtisans sots ou qui s'entre-déchirent, et quatrièmement, une méconnaissance crasse des affaires publiques.
Mon père, qui a connu l'empereur Dioclétien au temps où il était redevenu un simple citoyen, m'a rapporté les paroles suivantes de cet empereur. Il disait : "Rien n'est plus difficile que d'être un bon empereur tant il est facile de le tromper. Il suffit que quelques personnes de son entourage s'entendent entre elles pour ne lui dire que ce qu'elles veulent bien lui dire. Dans son palais, il est comme en cage. Il lui est impossible de tout savoir, de tout connaître par lui-même, il lui est impossible d'être au courant de tout. Il dépend totalement de ses conseillers, de son entourage. C'est ainsi qu'il lui arrive de nommer de juges qui sont des brigands et d'écarter des affaires publiques des hommes de valeur. Il a beau être un homme de bien, un homme prudent, un homme parfait, dès qu'il est nommé empereur, cet homme-là est un homme qui peut être facilement trompé."
Telles furent les paroles de Dioclétien. Et si lui pensait ainsi, tu peux bien comprendre combien il est difficile à celui qui est élu empereur de demeurer un bon empereur.
"

Francis