Accueil Envoyer un mail Forum

Le millénaire de Rome en 248.


D'après la Chronicon urbis

Les deux Philippes régnèrent 5 ans 5 mois et 29 jours. Ils donnèrent en congiaire 350 deniers (par tête). Ils organisèrent au Grand Cirque les véritables jeux séculaires.

D'après l'Histoire Auguste
Sous Gordien, il y avait à Rome trente deux éléphants (dont douze y avaient été envoyés par ses soins, et dix par Alexandre), dix élans, dix tigres, soixante lions apprivoisés, trente léopards apprivoisés, dix belbi, c'est-à-dire des hyènes, mille paires de gladiateurs du fisc, six hippopotames, un rhinocéros, dix arcoléons (?), dix girafes, vingt onagres, quarante chevaux sauvages, et une infinité d'animaux semblables de diverses espèces. Philippe les fit tous exhiber ou tuer lors des jeux séculaires. Toutes ces bêtes sauvages, tant apprivoisées que féroces, avaient été rassemblées par Gordien en vue de son triomphe Persique (...). Mais Philippe les fit paraître lors des jeux séculaires, dans les spectacles de l'amphithéâtre comme dans ceux du cirque, quand il célébra le Millénaire, sous son consulat et celui de son fils.

D'après saint Jérôme

Sous le règne des Philippes, s'acheva la millième année de la ville de Rome. En cette occasion solennelle, d'innombrables bêtes furent tuées eu Grand Cirque ; des jeux théâtraux furent célébrés eu Champ de Mars, durent lesquels le peuple resta sans dormir trois jours et trois nuits. Le théâtre de Pompée brilla, ainsi que l'Hécatonstyle. Des courses furent disputées pour le natalia de la Ville de Rome et on organisa le concours (agon) du Millénaire.

D'après Aurelius Victor

Donc Marcus Julius Philippus, Arabe de Trachonitide, après avoir associé à son pouvoir son fils Philippe, conclu la paix en Orient et fondé en Arabie la ville de Philippopolis, vint à Rome avec son fils. Ils construisirent au delà du Tibre un lac artificiel, parce que la pénurie d'eau épuisait cette partie de la ville, puis célèbrent par des jeux de toutes sortes le millénaire de Rome. Et, puisque le nom de Philippe m'y a fait penser, de mon vivant, le onze centième anniversaire de Rome, sous le consulat d'un autre Philippe, s'est écoulé comme une année ordinaire, sans être marqué par aucune cérémonie solennelle tant il est vrai que, de jour en jour, on néglige davantage la ville de Rome.

D'après Eutrope, Abrégé, IX

Deux Philippe, le père et le fils, s'emparent du pouvoir après le meurtre de Gordien et, ramenant une armée intacte, ils quittèrent la Syrie pour l'Italie. Sous leur règne fut célébré l'an mille de la ville de Rome, avec un grand appareil de jeux et de spectacles. Tous les deux furent ensuite tués par l'armée, Philippe l'ancien à Vérone, le jeune à Rome. Ils régnèrent 5 ans ; ils furent cependant mis au nombre des dieux.

L'émission du millénaire.

En 247, Rome célèbre la millénaire de sa fondation. Les célébrations de ce millénaire durent deux ans. Philippe offre au peuple de Rome les jeux séculaires (célébrés à chaque centième anniversaire de la ville de Rome) et exhibe au Colisée les animaux exotiques rapportés d'Orient et prévus pour le triomphe de Gordien III sur les Perses qui n'eut jamais lieu. A cette occasion, en 248, une émission monétaire est mise en place. C'est la 9ème émission de Philippe. Sur les 6 officines de Rome, 4 frappent au nom de Philippe, une au nom de son épouse Otacilie (la 4ème), une au nom de Philippe II son fils (la 3ème). Pour la 1ère fois de façon nette, la marque d'atelier est nettement visible au revers. Chaque officine est réservée à un animal particulier. Le lion (1) est frappé par la 1ère officine, la louve allaitant Romulus et Rémus (2) par la 2ème, le bouc (3) par la 3ème (Philippe II), l'hippopotame (4) par la 4ème (Otacilie), le cerf (5) par la 5ème, l'antilope (6) par la 6ème. Les monnaies des officines 1 et 2 sont plus rares. On remarque que l'antilope et le cerf sont représentés marchant à gauche, et beaucoup plus rarement à droite. La légende est invariablement SAECVLARES AVGG, les jeux séculaires des empereurs. L'atelier d'Antioche frappe en 249 des antoniniens de Philippe II avec le lion (7) de la 1ère officine de Rome. Le choix des animaux fait référence aux animaux produits dans les spectacles, à l'exception de la louve allaitant les jumeaux, qui fait directement allusion aux origines de Rome. Il est également possible que ce choix ait été lié à la valeur symbolique des animaux, dont certains étaient des symboles d'éternité (cerf, hippopotame) ou de force (le lion) et certains étaient consacrés à des divinités. On remarquera aussi que certains de ces animaux ont été repris dans la série du bestiaire de Gallien (cerf, antilope, bouc).
Les célébrations du millénaire continuent l'année suivante. Dans la 10ème émission, en 249, on trouve des antoniniens, avec au revers un éléphant (8), symbole d'éternité, monté par un cornac, et la légende AETERNITAS AVGG. Dans cette même émission, on remarque un antoninien avec un temple hexastyle (9) abritant la statue de Rome au centre, avec la légende SAECVLVM NOVVM. Antioche a frappé des antoniniens similaires. Enfin, lors de la 10ème et 11ème émission, la même année, on remarque un antoninien avec au revers un cippe (10) célébrant le 3ème consulat de Philippe (COS III) et la légende SAECVLARES AVGG ; en bronze, la légende est MILIARIVM SAECVLVM COS III. La même émission existe pour Philippe II pour son 2ème consulat (en bronze, la légende est la même qu'en argent), et pour Otacilie, mais sans rien sur le cippe.











Article de Bertrand Ruelle.