Accueil Envoyer un mail Forum

Les allégories sur les monnaies du premier siècle.


Fréquentes sur les monnaies de l'empire romain, les allégories semblent omniprésentes sur les monnaies impériales. Et pourtant, ce n'est que progressivement qu'elles sont venues "envahir" le monnayage.

La première allégorie présente sur une monnaie de l'empire est, à ma connaissance, la Victoire. Nous pouvons la voir sur les monnaies d'Auguste... et chez presque tous les empereurs suivant... un thème très à la mode à l'époque !

Frappées sous le règne de Tibère, et sous les traits de Livie, nous pouvons admirer les bustes de Pietas (la piété), de Salus (la santé) et de la Justice.

Claude inaugurera Libertas (la liberté), Constantia (la constance), ainsi que Spès (l'espérance) que nous pouvons trouver sur diverses monnaies de bronze, dont certaines frappées pour Antonia. Le type Libertas, faisant allusion à la liberté retrouvée après le règne du terrible Caligula, sera fréquemment repris par les empereurs qui suivent un règne de terreur, tel Galba après Néron, ou Nerva après Domitien...

Sous Néron, la Concorde fait son apparition, de même que Annona et Sécuritas. Salus, quand à elle refait une apparition très remarquée sur une très importante émission d'aurei et de deniers.

Galba reprendra les allégories déjà présentes chez les empereurs précédentes, notamment Libertas, et, bien entendu, la victoire, et inaugure de nouveaux types : Virtus (le courage) et Honos (l'honneur), ainsi que Pax (la paix).

Othon ajoute à la liste Aequitas (l'équité), tandis que les monnaies de la guerre civile nous montrerons la fidélité, sous la forme non plus d'une incarnation, mais de deux mains jointes, encore plus parlantes. Par ailleurs, Othon consacrera sa plus importante émission à Sécuritas.

Vitellius reprend le thème des mains jointes et consacre d'importantes émission à la concorde et à Libertas... une manière de dire qu'Othon était un tyran.

Sous Vespasien, la fortune fait son apparition, avec son gouvernail qui rappelle que la fortune de Rome vient de sa puissance maritime. La Paix (Pax, Paci), dont on peut notamment admirer le buste au revers de magnifiques denier sortis de l'atelier d'Éphèse, fait l'objet d'importantes émissions. Il consacre aussi bon nombre d'émissions à la concorde, à l'équité... et qui l'aurais cru... à la victoire ! Pietas (la piété), quand à elle réapparaît sur les deniers de Domitilla frappés sous Titus.

Domitien, nous remontre Fidès, cette fois sous la forme d'une femme portant un plateau de fruits et une branche.

Nerva nous remontre Aequitas, Justicia, Salus et Libertas fait à nouveau l‘objet d‘une importante émission...


PIETAS sous les traits de Livie

SALUS sous les traits de Livie

JUSTITIA sous les traits de Livie

LIBERTAS sur un as de Claude

CONSTANTIA sur un as de Claude


SPES sur un sesterce de Claude

CONCORDIA sur un aureus de Néron

ANNONA sur un sesterce de Néron

SECURITAS sur un as de Néron

VIRTUS sur un denier de Galba

AEQUITAS sur un denier d’Othon

FORTUNA sur un denier de Domitilla


PAX sur un denier de Vespasien

Article & site de Frédéric Weber : Index des Monnaies antiques